MEMORIAL 18 JUIN 1815 WATERLOO

  • Maître d'ouvrage: Intercommunale "Bataille de Waterloo 1815"
  • Architecte: BEAI s.a.
  • Situation: WATERLOO
  • Année: 2015
  • Secteur: Bâtiments Publics
  • Surface: -
  • Références: 12.0237
  • Étude(s) Réalisée(s):

    pictos40x40 stabilite

DESCRIPTION

Construction d'un mémorial de la bataille du 18 juin 1815 (« bataille de Waterloo).
Depuis le 18 juin 1815, le champ de bataille de Waterloo est l'objet d'un tourisme organisé. Pour les accueillir, le site s'est évidemment doté, au fil des ans, d'infrastructures d'accueil. L'aménagement du hameau et ses adaptations successives, autorisées ou non, ont cependant quelque peu dénaturé les lieux.
Le parti pris par le bureau d'architecture vise à « nettoyer » les lieux  et à donner au visiteur la possibilité de mieux comprendre le paysage du lieu en 1815.
Le projet prévoit dès lors la démolition de plusieurs hôtels et cafés bâtis sans cohésion architecturale, le rétrécissement des voiries et le déplacement des parkings, la restauration du relief du sol mais, surtout, la construction d'un Mémorial, entièrement enterré, implanté à l'emplacement des parkings du Hussard et de l'ancien hôtel de la Paix et dont la toiture, suivant le relief du terrain, sera recouverte d'herbes de prairie.
Le projet se compose de deux niveaux enterrés de 4000 m² chacun, et comprend 2 salles d'exposition dont une de 1250 m² sur la hauteur des deux niveaux.
Pour accéder au bâtiment, les visiteurs emprunteront soit un escalier, soit une rampe en pente douce qui sera prolongée par un Mur de la Mémoire reprenant les noms de tous les régiments ayant participé à la bataille. Elle donnera accès à un hall d'accueil, situé 5 mètres plus bas, éclairé par un vaste patio.

NOTE TECHNIQUE
Stabilité :
La construction a nécessité un terrassement d'un peu moins de 10 m de profondeur, en présence de voiries en service, de la butte du Lion et de bâtiments existants.
Le long de ces ouvrages, des rideaux de pieux sécants ont été mis en œuvre, préalablement aux terrassements. Ils sont retenus par un lit de tirants d'ancrage.
Côté champs, des voiles de soutènement  de 60 cm d'épaisseur ont été érigés.
Le bâtiment est fondé sur un radier général de 40 cm à 60 cm d'épaisseur.
Le second sous-sol est réalisé en béton armé : voiles et colonnes, poutres préfabriquées et dalles (sur prédalles).
Le niveau -1 est couvert par des dalles nervurées préfabriquées et précontraintes de 12 m de portée, reposant sur une structure poutres/colonnes également préfabriquées. Ce plancher suit, par paliers, la pente du terrain naturel et est recouvert de terre.